offres d'emploi formations actualités contact accès annuaire intranet
Séminaires >

Analyse et description de la morphologie foliaire : Application à la classification et l’identification des plantes.

Olfa Mzoughi, post-doctorante LISIC

jeudi 11 mai 2017 à 13h30

salle B014


De nos jours, l’identification automatique des espèces de plantes, par l’analyse d’images, devient incontournable pour la standardisation, la diffusion et voire l’approfondissement des connaissances relatives à la communauté végétale et ainsi pour faire face aux dangers croissants qui pèsent sur la bio-diversité. Les feuilles constituent l’organe de la plante, le plus adaptée à manipuler et à exploiter dans ce contexte d’étude. Particulièrement, les caractères morphologiques foliaires définis et organisés de manière structurée par les botanistes pour déduire l’identité des espèces de feuilles, constituent des informations apriori importantes pour construire des systèmes d’identification automatiques plus fiables et intelligents. Dans cette direction, l’approche de la thèse s’articule autour de deux volets essentiels : Le premier volet correspond au cœur de cette approche. Il s’agit d’effectuer une structuration automatique des bases d’images de feuilles, en se basant sur certains caractères foliaires standards qui ont la particularité de produire deux types de relations :(1) Relations d’appartenance `` Est membre de ’’, qui engendre un schéma de catégorisation des images de feuilles (2) Relations de composition `` Est partie de’’, qui consiste à trouver les parties sémantiques qui composent la feuille. Nous réalisons cet objectif par l’introduction de méthodes géométriques simples inspirée des définitions et des observations botaniques (sans avoir recours à un apprentissage automatique particulier). Dans le deuxième volet, nous allons étudier les opportunités d’intégrer ces structures sémantiques (catégories et parties sémantique) dans un schéma d’identification classique (composé des deux phases de représentation et de classification des images), notamment en définissant des représentations spécifiques ciblées à base de catégories et à base de parties sémantiques, puis les combinant pour déduire la réponse globale. L’avantage principal de cette approche est qu’elle permet de compenser les difficultés inhérentes de la large variabilité inter et intra-espèce, la cause principale de la complexité du problème de l’identification des feuilles. L’approche sera évaluée, dans un contexte réel, en la comparant à un schéma d’identification basique (appliqué sur l’image entière) et par rapport aux méthodes référencées dans la littérature.

Mots Clés : Feuilles, caractères morphologiques, botanique, structuration sémantique, catégorisation, partition, fusion.