offres d'emploi formations actualités contact accès annuaire intranet
Séminaires >

Le champ de blé, un laboratoire du darwinisme

mesure des diversités génique et génétique et de la structuration d’une population française du champignon responsable de la septoriose.

Philippe Reignault, UCEIV, ULCO

jeudi 3 mars 2011 à 14h00

salle B014 - Copie des transparents.


Mycosphaerella graminicola est un champignon responsable de la septoriose, principale maladie des parties aériennes du blé. La lutte contre ce parasite repose essentiellement sur l’application systématique de fongicides responsables d’une dégradation de l’environnement et sur l’utilisation de variétés naturellement résistantes. Cependant, le champignon est devenu capable de contourner les résistances utilisées et résistant à certaines familles de fongicides.

Dans ce contexte, afin de vérifier si ces adaptations résultent d’une diversité génétique importante du parasite, nos travaux visent à mesurer différents paramètres permettant de caractériser le potentiel adaptatif dans le cas de populations prélevées sur tout le territoire français.